ReseauEcorce

pr

PagePrincipale :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes ec2-3-91-157-213.compute-1.amazonaws.com

ECORCE - Présentation du réseau

Réseau d’Echanges pour la Cohérence et la Réflexion dans les Centres d’éducation à l’Environnement

Nous parlons quotidiennement d’éducation à l’environnement mais au quotidien, que faisons-nous ?


La cohérence « pour de vrai » dans les centres d’accueil



Interview de Sandrine CENDRIER réalisée par Eric SAMSON pour La Luciole , Revue du Graine Centre, réseau régional d'éducation à l'environnement

Consultante en accompagnement de démarches de Développement Durable pour les Etablissements scolaires, l’Ecotourisme et les Associations, Sandrine CENDRIER est également membre du réseau ECORCE, le réseau national d’Echanges pour la Cohérence et la Réflexion dans les Centres d’éducation à l’Environnement, né en 2000.


Eric SAMSON : Pourquoi est né le souhait d'un réseau sur la cohérence dans les centres d’éducation à l’environnement ?
Sandrine CENDRIER : Le réseau Ecorce est né lors des Assises nationales de l’éducation à l’environnement de février 2000 à Lille. Lors d'un atelier, des animateurs, des responsables de structures, des administrateurs ont fait le constat qu'il serait utile d'échanger, de se co-former pour favoriser et développer la cohérence dans leurs structures d'accueil. L'association gestionnaire du réseau a été fondée en 2001 suite à deux rencontres réalisées dans des centres pouvant apporter des réponses aux questions liées à l'énergie, l'eau, l'alimentation... Depuis, onze rencontres nationales ont eu lieu et plusieurs sessions de formations thématiques sur l'éducation à l'alimentation et l'éducation à l'énergie. D'autres types d'actions ont été réalisés comme un voyage fondateur au Pays de Galles au CAT (Center of alternative technology), des diagnostics de structure, l'accompagnement d'un réseau thématique Education Populaire et Développement Durable ainsi que, depuis 4 ans, la création de la malle pédagogique sur l'écoconstruction « La Boîte à Bâtir ».

ES : Qui sont les membres du réseau Ecorce ?
SC : Les membres du réseau Ecorce sont, comme au commencement, des animateurs et des responsables de centres d'éducation à l'environnement avec hébergement soucieux d'optimiser la coopération dans leurs équipes salariés et de mettre en cohérence les équipements et le fonctionnement de leur structures avec les valeurs du développement durable et de l'économie sociale et solidaire (rendre visible et cohérente la gestion de l’eau, de l’énergie, des déchets, de l’alimentation, s'impliquer sur son territoire, se vivre comme projet de développement local, travailler à des gouvernances partagées...).
Ceci afin d'agir quotidiennement et concrètement sur le comportement des utilisateurs de leurs centres par une pédagogie ancrée dans le « faire ensemble » et « pour de vrai ».

ES : De la cohérence à l'éducation à l'environnement, il n'y a qu'un pas, lequel ? lesquels ? des valeurs ? des méthodes ? des partenaires ?
Pour cette question, je laisse la parole à Olivier Blanc, co-directeur du réseau Ecole et Nature, également membre du réseau Ecorce depuis sa création.
OB : La question de la cohérence implique d’interroger en permanence nos façons de fonctionner sur la base de projets qui visent le changement pour l’amélioration d’une situation environnementale, sociale existante. Elle est partie intégrante, notamment dans un centre d’accueil, des valeurs de l’éducation à l’environnement (accompagner le citoyen vers plus d’autonomie, d’esprit critique et vers l’émancipation, respect, convivialité, échange, ...) et de ses traductions concrètes sur le terrain (pas de consumérisme, d’activisme et de prosélytisme). Elle prend tout son sens dans le vivre ensemble et le vivre en collectivité. Les méthodes sont communes à celles de l’EEDD : agir au quotidien, construire ensemble, recherche-action, pédagogies actives... Quant aux partenaires, les institutions sont les mêmes, mais le fait même de travailler sur cette question permet de créer des liens plus approfondis avec l’inspecteur des Services Vétérinaires ou l’inspecteur Jeunesse car la recherche de la solution « plus » cohérente se fait en partenariat avec les institutions concernées.

ES : Comment cette action collective a-t-elle permis en 2011 la naissance d’une malle pédagogique sur l’écoconstruction ?
SC : Depuis 2007, 4 structures membres du réseau Ecorce travaillent sur la malle pédagogique « La Boîte à Bâtir ». Ce travail a été lancée par 2 structures (A Petits Pas dans le Pas de Calais et Le Loubatas dans les Bouches du Rhône) qui travaillaient chacune de leur côté sur cette thématique et qui ont voulu mettre en commun leurs connaissances et savoir-faire pour créer un outil collectif. Rapidement, d'autres structures se sont greffées au projet. Nous nous sommes arrêtés à 4 structures pour des raisons d'organisation mais d'autres membres du réseau font sûrement des actions en lien avec l'éco-habitat. Il y avait eu notamment par le passé plusieurs rencontres diagnostic où l’équipe Ecorce donnait son avis sur les équipements d’un centre et le lien avec les projets pédagogiques.

ES : Comment prendre contact avec le réseau Ecorce ?
SC : Même s’il n’y a pas de rencontres nationales prévues avant janvier 2012, il est toujours possible de s’inscrire sur la liste de discussions du réseau en envoyant un mail à ecorceinfo@educ-envir.org. Cette liste permet de s'adresser à près d'une centaine de personnes réparties sur toute la France et de poser des questions liées à la cohérence dans un centre d’éducation à l’environnement.
Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]